Pourquoi vous ne planifiez rien : 2 idées qui vous bloquent - Temps Action

Pourquoi vous ne planifiez rien : 2 idées reçues qui vous bloquent

La planification semble posséder quelques zones d’ombre dans l’esprit des gens.

Chez certaines personnes, planification rime avec complication. Pour eux, soit c’est trop compliqué, soit c’est inutile. Dans les 2 cas, le résultat est le même, au revoir planning, bonjour à l’improvisation et aux aléas du quotidien.

En effet, il est difficile de comprendre les avantages d’une pratique si on y voit que des inconvénients.

Cet article va tenter de lever le voile sur quelques uns des a priori qui planent sur la planification.

journée sans planningSans planning, par quoi commencer ?

1. La planification rend la vie compliquée

Planifier, c’est difficile et ça rend la vie compliquée.

Ce genre de réflexion peut trouver sa source dans la multitude d’outils et de gadgets en tout genre qui existe et ont été développés pour organiser ses journées.

Des systèmes trop lourds à gérer

Entre les logiciels, les applications, les synchronisations des différents systèmes, on a plutôt tendance à se diriger vers la boîte d’aspirine !

Devant cette afflux de possibilités, il n’est pas étonnant de se sentir débordé, dépassé par les événements. Car, il faut choisir le système qu’on va utiliser parmi la ribambelle possible, puis le découvrir, comprendre son fonctionnement et enfin, le but tant recherché, s’en servir.

Pour quoi faire ? En toute logique, pour être plus efficace, plus zen et mieux organisé.

Au début, il est normal de mettre un peu de temps pour être opérationnel.

Mais là ou ça se gatte, c’est lorsque ça prend plus de temps à utiliser son système qu’à exécuter les tâches que l’on a à faire.

Au final, on peut se retrouver à passer le plus clair de son temps à faire joujou avec son système. On perd rapidement de vue les avantages que la planification est sensée apporter.

Quelle est la solution ?

Garder les choses simples, surtout au début.

Adopter un système qui ne donne pas mal au crâne lorsqu’on l’utilise et dans lequel on peut avoir confiance. Car c’est quelque chose qu’il faut pouvoir utiliser au quotidien.

Une simple feuille de papier peut donner de bien meilleurs résultats qu’un programme informatique hyper complet mais très lourd à gérer au quotidien.

Un carcan qui prive de liberté

Le deuxième élément qui pose problème, c’est penser que préparer ses journées et ses semaines à l’avance nous impose un cadre trop rigide.

En gros, on se sent bloqué, pas libre de ce que l’on voudrait faire. On voit l’emploi du temps comme un carcan qui nous bloque dans nos actions et nous prive de liberté.

La réalité, c’est que ce genre de raisonnement nous incite à faire tout un tas de choses qui ne sont pas forcément utiles.

On a davantage tendance à fixer son attention sur la première tâche qui saute aux yeux et à y passer plus de temps qu’on le devrait. On est plus réactif aux événements, en proie aux urgences et à l’improvisation.

Si vous avez tendance à voir le planning comme un carcan,  dites-vous que :

  • Un planning n’a pas besoin d’être compliqué pour fonctionner correctement. Il est d’ailleurs recommander de le simplifier au maximum.
  • Son but est de vous permettre d’être plus productif et de vous aider à réaliser les choses les plus importantes que vous devez faire.

C’est en se focalisant sur l’essentiel et en le réalisant que vous vous sentirez plus libre, porté par la satisfaction et la fierté d’avoir accompli ce que vous vouliez.

2. Un emploi du temps doit être plein à ras bord

Une autre erreur sur la planification, c’est de surcharger son emploi du temps.

C’est l’exact opposé du premier point, à savoir planifier à l’excès ses semaines et ses journées. Évidemment, avec un emploi du temps qui déborde de tous les côtés, on a vite fait de se débarrasser de la planification.

Vouloir en faire trop

Les causes d’une surcharge de tâches  peuvent être multiples :

  • Vous pensez qu’un agenda, c’est fait pour être rempli, et que si toutes les heures et demie heures y sont notées, c’est pas pour rien. Chaque minute est programmée avec une activité, croyant que les choses s’enchaînent d’elles mêmes, et que tout roule à la perfection, sans la moindre aspérité, sans la moindre sortie de route. Sans une minute pour souffler d’ailleurs.
  • Vous voulez tout garder pour vous. Déléguer est un mot qui ne vous est pas familier. Après tout, vous n’avez besoin de personne car vous pouvez tout faire vous même.
  • Vous avez la fâcheuse habitude de toujours dire oui à la moindre sollicitation. Les engagements s’empilent sur la liste de tâches que vous n’avez pas pu refuser, et vous vous retrouvez avec une montagne de choses à faire.

Les 3 exemples du dessus mettent l’accent sur 2 choses :

  1. la surestimation de ce qu’on peut réellement faire dans une journée.
  2. la sous-estimation du temps que peut prendre une tâche.

Il faut être conscient qu’on ne peut pas tout faire. Nous devons faire des choix, et c’est ce que la planification permet.

Nous devons choisir les tâches que l’on veut abandonner pour pouvoir accomplir ce qui est vraiment important dans notre vie. Ce qui apporte des résultats significatifs.

Dans un prochain article, nous verrons quelles erreurs peuvent être évitées en planifiant ses journées.

Et vous, qu’est ce qui vous freine au sujet de la planification ?

Poster un commentaire :

8 commentaires
Albin dit

Bonjour Clément,

Quelle idée originale de blog! Bravo.

La planification, c’est une partie du secret de la réussite.
Sans aucun doute!

Même nous faisons plus souvent de la planification improvisée!

Et pourtant, il est vrai que les fois où j’ai planifié, tout se passe beaucoup mieux, de plus nous en retirons de bonnes sensations, de bonnes vibrations.

Sans oublier, que tu est mis à plat, rien n’est oublié.
Après tout est question de priorité.
De cette façon on n’y repense plus X fois, à n’importe quel instant et certaines fois pendant plusieurs jours…

Mais comme la discipline, certaines priorités nous ennuient et nous passons à côté de quelque chose d’important.

Alors pour les réfractaires, pour les endurcis, ce qui serait tout à fait réalisable, serait de commencer par planifier une journée à la fois. Je pense que ce petit exercice s’avère tout à fait faisable pour chacun, sans oublier (de réserver) au moins 15% aux imprévus.
Souvent ce sont eux les coupables.

Très cordialement,

Albin

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Albin,

    Bienvenue ici et merci pour ce premier commentaire sympa et bien rempli !

    J’aime bien ton idée de commencer par planifier une journée à la fois, histoire de s’y mettre en douceur et de voir si les premiers résultats sont concluants.

    Car, une fois qu’on aura fait cela, on sera plus naturellement amené à le faire pour la semaine, pour le mois, sans trop d’efforts 😉

    Et tu as raison de penser aux imprévus, avant qu’ils nous tombent dessus !

    Bonne journée,

    Clément

    Répondre
Tophe ( dit

Pourquoi vous ne planifiez rien : 2 idées qui vous bloquent | http://t.co/3ojSpXn

Répondre
Doodle en français ( dit

Pourquoi vous ne planifiez rien : 2 idées qui vous bloquent | http://t.co/gkvTV0hQ via @TempsAction

Répondre
TempsAction (@TempsAction) dit

Pourquoi vous ne planifiez rien : 2 idées reçues qui vous bloquent http://t.co/ST3hQjriZx

Répondre
Catherine dit

Bonjour et merci pour ce blogspot.
Maintenant le risque est de vouloir tout lire en même temps. Il va falloir que je limite mon temps de lecture pour qu’il reste plaisir et efficace.
J’ai utilisé plusieurs fois un diagramme de Gants sans en connaître le nom lors des révisions de mes différents examens tout au long de ma carrière.
A chaque fois, je n’ai fait aucune impasse, ai eu des plages de temps libre qui me permettaient de me ressourcer et des résultats très concluants.
Cependant, au travail je me laisse manger par le quotidien et n’arrive pas à prendre le temps de me poser pour planifier mon travail alors que je sais que cette méthode me rassure.
La grande difficulté est d’extraire les priorités en étant objectif.

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Catherine,

    Merci d’avoir partagé ce retour d’expérience.

    L’idéal est de bloquer aussi ce temps pour planifier son travail 😉

    Une idée intéressante pour définir ses priorités du jour, c’est de se poser les questions “Que dois-je faire aujourd’hui absolument ?”

    Et “Suis-je prêt à rester au travail plus tard s’il le faut pour terminer cette tâche ?”

    Ça ne veut pas dire qu’on terminera forcément plus tard, mais ça aide à définir ce qui est prioritaire.

    Répondre
Ajoutez Votre Réponse