Beaucoup de choses à faire mais rien envie de faire ? - Temps Action

Beaucoup de choses à faire mais rien envie de faire ? Voici comment changer la donne :

Vous avez des tonnes de choses à faire, mais par flemme, par manque d’intérêt ou toute autre raison, vous n’avez aucune envie de vous y mettre ?

Ces 4 astuces peuvent vous aider à changer la donne. Regardez :

rien envie de faire

1. Démarrer uniquement

Comme souvent, le plus dur est de démarrer. On se fait une montagne de la tâche à accomplir. On s’imagine que ce sera pénible. On pense y passer bien plus de temps que nécessaire.

Toutes ces préoccupations se transforment en une force invisible. Mais elle est là, quelque part en nous, et elle nous empêche de passer à l’action.

Plus le temps passe, plus c’est difficile.

Que vous attendiez l’inspiration pour écrire, la motivation pour agir, l’envie pour vous lancer ou n’importe quel élément déclencheur, le résultat est le même.

Il ne se passe strictement RIEN.

Comment faire pour débloquer la situation ? Démarrer, uniquement cela.

Lorsqu’on allume un feu avec un briquet, tout part d’une étincelle. Un petit crépitement de rien du tout, mais qui suffit à produire une flamme et peu à peu alimenter un feu.

C’est la même chose avec vos tâches.

Ne pensez pas à la tâche en entier. Ne pensez pas au temps que vous allez mettre pour la compléter. Commencez dans l’idée que c’est juste pour une minute.

Mettez toute votre attention sur le démarrage. Focalisez-vous sur cette unique tâche, sur le crépitement du briquet.

Une fois démarré, les choses se mettront en place d’elle même. L’énergie commencera à affluer, les idées aussi, car vous vous serez mis en mouvement.

Vous aurez déclenché l’action mécanique.

2. Définir vos priorités

Quand on a beaucoup de choses à faire, il est facile de s’embrouiller. Dès qu’on remplit un peu trop le cerveau de tâches et d’engagements, il ne sait plus où il est en est.

Si vous n’avez rien envie de faire, c’est peut être que vous avez perdu de vue vos priorités.

Un peu comme une boussole dont l’aiguille tournerait sans fin à la recherche du nord.

Dans ce cas posez-vous cette question :

De toutes les tâches que vous avez à faire, lesquelles comptent le plus pour vous ou votre travail ?

Notez les 3 ou 4 tâches les plus importantes, choisissez en une au hasard et commencez comme vu au point 1.

PDF Bonus : Téléchargez la fiche action gratuite qui vous montre comment organiser votre journée le temps d’un café (même si vos priorités sont floues aujourd’hui et que vous ne savez pas par où commencer).

3. Rendre l’inaction insupportable

Si vous traînez des pieds régulièrement pour la même tâche (ou pour une tâche pénible), voici un bon moyen de vous pousser à la faire.

Rendez cette tâche, ou plutôt le fait de l’ajourner, insupportable.

Imaginez les conséquences négatives qui vous attendent si vous ne faites rien, et exagérez les. Amplifiez les à tel point que vous soyez obligé d’agir. Et fixez une échéance qui vous impose un délai court.

Par exemple, si vous devez rédiger un compte rendu de travaux d’aménagement, imaginez que vous deveniez la risée de toute la boite si vous ne le terminez pas avant ce soir.

On rit de vous à longueur de journée. Les moqueries fusent à la machine à café, par mail, lorsqu’on vous voit.

Pire, la nouvelle se répand et vous devenez la honte de votre famille. La plus épouvantable déception de leur vie.

Vous n’avez aucune envie que cela arrive ? Alors mettez-vous au travail.

Cela parait un peu gros, mais trouvez une situation invivable que vous pouvez facilement imaginer. Ressentez-là vraiment, physiquement.

Montez-vous un scénario béton qui vous fait dire que c’est vraiment ce qui va se passer, si jamais vous ne faites rien.

Bref, mettez-vous la pression, la vraie.

4. Commencer par le plus facile

Exécuter une tâche facile en premier permet de s’échauffer, comme pour un tour de piste avant la course.

Si la plupart de vos tâches vous rebutent parce qu’elles sont longues, commencez par quelque chose de rapide et facile à faire. Ou même par une tâche que vous aimez faire.

Un truc que vous pouvez effectuer en 5 ou 10 minutes, pas plus.

Il vous sera plus facile d’enchainer avec la suite et d’attaquer une tâche plus complexe.

Cela fonctionne aussi par groupe de tâches.

Si vous avez un coup de fil important à passer mais que vous appréhendez ce moment, commencez par 1 ou 2 appels faciles ou contactez un proche pour vous mettre en confiance. Puis enchaînez avec l’appel important.

Allez-y

Si vous n’avez rien envie de faire mais que vous devez malgré tout réaliser les tâches qui vous incombent, choisissez l’astuce qui vous attire le plus ci-dessus, et mettez là en pratique.

Vous n’êtes peut-être qu’à 2 doigts de vous y mettre !

Poster un commentaire :

16 commentaires
TempsAction (@TempsAction) dit

Beaucoup de choses à faire mais rien envie de faire ? Voici comment changer la donne : http://t.co/ABZw6jfq1V

Répondre
Marine dit

Merci pour ces astuces…

En gros, il faut se rappeler Cendrillon: d’abord on fait le ménage ensuite on a l’aide de marraine la bonne fée et de sa baguette magique pour pouvoir se concentrer sur nos rêves…

Ou si on prend Astérix et Obélix, il faut savoir s’occuper des romains un par un avant de pouvoir vivre en paix dans son village reculé 🙂

Merci encore!!

Répondre
Clément dit

Bonjour Marine,

C’est une façon de voir les choses ! Mais dans l’idée, c’est un peu ça.

Merci pour ton commentaire 🙂

Bonne journée.

Répondre
Alona dit

Si vraiment pour vous vos projets ont de l’importance, vous vous lèveriez pour les réaliser et si la paresse est-là c’est que vous n’avez pas la motivations qu’il faut ou que vous ne mesurez pas assez l’importance des choses à faire.

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Alona,

    Merci pour ce commentaire !

    Ce que tu dis relève du bon sens. Le problème, c’est que remettre les choses au lendemain est une habitude. Et comme tout habitude, il est difficile de s’en défaire.

    Tu n’imagines pas le nombre de personnes qui rêvent de monter leur boite, changer de vie, écrire un livre ou tout simplement apprendre une nouvelle langue et qui ne passent jamais à l’action.

    Les raisons sont multiples, et malgré l’envie, malgré la place que tient ce projet à leurs yeux, elles sont bloquées.

    Et là, je parle uniquement des choses importantes. Alors pour ce qui est de se motiver pour les tâches du quotidien, tu imagines !

    Répondre
Mary dit

Merci pour cet article.

Il est vrai qu’il est primordial de savoir définir nos priorités mais lorsque nous traversons des périodes où l’inspiration ne vient pas, que l’on n’a rien envie de faire, soyons vigilants. Peut-être avons-nous simplement d’une coupure, d’un repos pour se redynamiser.

Répondre
    Clément dit

    Merci pour ce commentaire !

    Tu fais bien de le souligner. D’ailleurs, les périodes de récupération sont tout aussi importantes que celles où on agit, car c’est justement ce qui nous permet d’être efficace et de tenir le rythme.

    Cet article vise plus les moments où on ne fait pas les choses par flemme, par paresse ou parce qu’on n’a tout simplement pas envie de le faire (alors qu’on doit le faire), que ceux où l’on traverse une période un peu difficile.

    Répondre
Marc Murcia - ToutChange dit

Bonjour Clément,

merci de m’avoir dirigé vers cet article qui est clairement un bon complément au précédent.
J’aime bien le point n°1 qui est de démarrer uniquement.
Lorsqu’on a la flemme de démarrer une tâche, il est clair que plus on y pense, plus on trouvera de justifications pour ajourner son démarrage car on se focalisera sur les raisons de ne pas la faire maintenant et on arrivera toujours à en trouver de bonnes 😉

Ces 2 articles sont donc de bons remèdes anti-procrastination.

A bientôt,

Marc

Répondre
TempsAction (@TempsAction) dit

Beaucoup de choses à faire mais rien envie de faire ? | Temps Action http://t.co/SkwWxHYejv via @TempsAction

Répondre
@4heros_fr dit

RT @TempsAction “Beaucoup de choses à faire mais rien envie de faire ? | Temps Action  … via @TempsAction” http://t.co/e8jvY7hFrT

Répondre
Abderrafie dit

J’aime les articles condensés, avec des idées pratiques; comme celui-là.
Pour la strategie n.2 (rendre l’inaction insupportable), voici une variante: la plupart du temps, lorsqu’on a qqchose à faire et qu’on ne passe pas à l’action, on fait autre chose: regarder la télé, naviguer sur le net,…
alors il s’agit tout simplement de ne rien faire absolument: ni tv, ni internet, ni feuilleter un livre pour trouver de l’inspiration comme pretexte…
La plupart du temps, on ne tolerera pas cette situation plus de 10 mn!

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Abderrafie,

    C’est très juste ! Il m’arrive d’utiliser cette approche avec la méthode Pomodoro. On se lance pour une séance de 25 ou 30 minutes, avec pour seul choix exécuter la tâche ou l’ignorer.

    Pas d’internet, pas de mail, pas de pause pipi. Du coup, comme tu l’indiques, au bout de 5 ou 10 minutes à “glander”, on finit par s’y mettre !

    Merci pour cette contribution.

    Répondre
Temps Action (@TempsAction) dit

Beaucoup de choses à faire mais rien envie de faire ? Voici comment changer la donne : http://t.co/xX4223hxcY

Répondre
dominique dit

C’est une méthode efficace à ne pas oublier. Je suis contente de l’avoir revue !

Répondre
    Clément dit

    Content que ça puisse vous aider Dominique 😉

    Répondre
Ajoutez Votre Réponse