En manque de volonté ? Voici comment l'éviter - Temps Action

En manque de volonté ? Voici comment rendre un changement plus abordable (et éviter l’échec cuisant)

La fable du lièvre et de la tortue, vous la connaissez.

Et pourtant, quand on cherche à adopter de nouvelles habitudes, on oublie souvent la morale de l’histoire. Et on finit par se ramasser les dents.

Si vous ne voulez pas essuyer un échec cuisant et abandonner votre projet d’écrire un livre, de vous mettre au sport ou de quoi que ce soit d’autre par manque de volonté, voici un moyen simple de rendre votre nouveau défi bien plus facile à tenir.

le lèvre et la tortue

Le lièvre et la tortue font la course…

Pourquoi la volonté va vous lâcher

Il faut savoir que les 3 premières semaines sont souvent les plus difficiles quand on cherche à créer une nouvelle habitude.

Notamment la période entre les jours 7 et 22 (et tant pis pour ceux qui pensent qu’il faut minimum 66 jours pour former une habitude).

Au début, l’excitation et la nouveauté font office de carburant et permet de démarrer sans trop de mal.

Mais au bout de quelques jours, la répétition, le côté lassant et surtout le manque de résultat se font sentir.

Peu à peu, ces inconvénients deviennent un poids de plus en plus lourd qui bien souvent nous fait abandonner.

La création d’habitudes n’est pas synonyme de gratification immédiate. C’est même tout le contraire.

Quand vous commandez une bonne coupe de glace en été sur une terrasse de café ensoleillée, là oui, vous avez une gratification immédiate.

Une bonne glace : effet immédiat !

Quand vous vous jetez dans le canapé la télécommande en main pour mater votre programme favori, aussi.

Mais quand vous cherchez à perdre du poids, à vous mettre à l’écriture, à stopper le sucre dans le café, vous allez devoir lutter.

Lutter contre vous même, contre les tentations, contre les envies d’arrêter, contre le gout affreux du café non sucré.

Et à ce petit jeu, votre volonté si forte du début va s’émietter de jour en jour face à ces résistances. Elle pourrait même finir par vous lâcher avant la ligne d’arrivée.

C’est pourquoi il est essentiel d’en prendre conscience avant même de commencer votre défi.

Quand on veut mettre en place un changement, l’idéal est d’éviter au maximum les situations où vous devez vous forcer et taper dans votre précieuse réserve de volonté.

Voici une façon simple d’éviter le piège d’un excès d’optimisme et de tomber en rade de volonté avant d’avoir ancré votre nouvelle habitude.

Comment rendre un changement plus facile

Installer une habitude n’est pas un sprint. C’est un marathon.

Et la difficulté de votre défi est proportionnel à sa taille.

Autrement dit, plus vous tentez un changement important, plus vous cherchez à aller vite, et plus vous aurez de résistances à dépasser. De murs à escalader. Et de douleur à surmonter.

Pour éviter l’échec prématuré de votre création d’habitude, la solution la plus simple consiste à suivre l’approche graduelle. Je vous explique…

Vous souhaitez vous mettre au sport ?

Au lieu de vous forcer à courir  30 minutes le mardi, le jeudi et le samedi, commencez par courir 5 minutes la semaine 1. Puis 10 minutes la semaine 2, puis 15 la semaine 3…

En 6 semaines, vous atteindrez votre objectif de 30 minutes de footing bien plus facilement avec en prime, une habitude déjà solidement installée.

Vous n’aurez plus à vous forcer pour fouler le bitume. Au contraire, vous attendrez avec impatience votre séance de sport tri hebdomadaire.

Pendant ce temps là, d’autres un peu trop gourmands auront déjà remisé leur séance d’entrainement pour un canapé bière…

Et ça marche pour tout type de changement à opérer.

Si vous trouvez trop difficile d’arrêter le café sucré du jour au lendemain, procédez par diminution progressive.

Par exemple, 1 café sur 3 non sucré par jour la semaine 1. Puis 2 cafés non sucrés la semaine 2. Etc.

Votre engagement est plus petit et le changement devient donc plus doux.

Ca fonctionne aussi pour se mettre à l’écriture, manger sainement ou encore vous lever plus tôt.

Claquez le beignet au manque de volonté

Bref, vous l’avez compris. Si la volonté vous fait défaut, jouer au lièvre vous mènera tout droit dans le trou.

Préférez dans ce cas l’approche graduelle par petits pas, en commençant avec une durée, une vitesse ou un engagement réduit.

Puis augmentez progressivement la cadence.

Car peu importe l’allure à laquelle vous partez. Il n’y a qu’une chose qui compte, c’est d’arriver au bout.

De mettre le point final à votre roman. De franchir la ligne de cette course de 10 kilomètres. Ou de se sentir bien dans son corps.

Soyez-en sûr.

C’est l’une des façons les plus sûres et abordables de rendre un changement permanent.

Photo © cynoclub – Fotolia

Poster un commentaire :

4 commentaires
deviendragrand (@deviendragrand) dit

RT @TempsAction En manque de volonté ? Voici comment rendre un changement plus abordable (et éviter l’échec cuisant) http://t.co/KUwdVjR5of

Répondre
    Clément dit

    Merci du partage !

    Répondre
Michel dit

Bonjour,

C’est vrai qu’il est difficile de changer nos habitudes et que bien souvent l’échec est au rendez-vous.

C’est la première fois que j’entends parler de cette façon de faire.

Et en vous lisant on se dit “mais c’est bien sur”

Je vais essayer cette méthode dès demain.

Cordialement,
Michel

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Michel,

    Merci pour ce commentaire, et bonne expérimentation.

    Clément

    Répondre
Ajoutez Votre Réponse