Comment passer à l'action quand on est bloqué (le GRIMP) - Temps Action

Ce que les pompiers de Paris peuvent vous apprendre pour passer à l’action

Si il y a bien un métier où le courage et l’action sont vitaux, c’est celui de sapeur pompier.

Il y a quelques mois de ça, j’ai vu un reportage sur une branche spécialisée de la profession : Le GRIMP.

C’est le Groupe de Reconnaissance et d’intervention en Milieux Périlleux. Et je dois dire que ce jour-là, pour cette intervention, il fallait avoir le cœur bien accroché

Tower Montparnasse

La tour Montparnasse, vu d’en bas…

209 mètres de vide à pic…

Imaginez vous élancer en rappel dans le vide, à 209 mètres de hauteur, pour porter secours à une victime.

C’est la mission d’entrainement qu’un des membres du GRIMP devait remplir ce jour-là, tout en haut de la tour Montparnasse.

Son but, descendre avec la civière pour aller récupérer la victime quelques mètres plus bas, sur un rebord de moins d’un mètre de large.

Aucune erreur n’est permise. Les gestes sont précis, calculés.

Maîtrise et sang froid sont ici vitaux pour une intervention sans incidents.

Moins de 30 minutes plus tard, la victime est remontée, hors de danger.

C’est alors que le journaliste interroge le pompier sur la façon dont il gère ce genre d’intervention. Mais aussi la peur, le vertige.

“Dès qu’on est dans le vide, on se met à 100% dans l’intervention…”

Pour limiter au maximum les accidents, le membre de l’unité spéciale se focalise entièrement sur ce qu’il a à faire : secourir la victime.

D’abord la descente en rappel. Puis l’approche. Puis la prise en main de la victime et enfin, la remontée.

Une action après l’autre, avec toujours son but en tête.

Il évite de fixer ses pensées sur la hauteur, sur le vide, sur la peur. Il cherche plutôt à dédier son esprit à l’intervention en cours. Il est présent à 100%.

Et vous ?

Lorsque vous faites face à vos tâches, êtes-vous intimidé ? Restez-vous bloqué face à l’ampleur des choses à faire ?

Si cela vous arrive, arrêtez-vous 2 secondes et pensez à ce pompier de l’extrême suspendu dans le vide au sommet de la tour Montparnasse.

Et inspirez-vous de son comportement.

Ne pensez pas à l’énorme tâche qui vous attend dans sa globalité. Ne pensez pas que ça va être difficile, long, pénible.

Au lieu de ça, concentrez-vous sur ce que vous avez à faire. Et rendez les choses faciles à faire.

Comment ?

En focalisant votre attention toute entière sur la première action à poser pour rentrer dans votre tâche.

Demandez-vous quel est le plus petit pas à faire pour démarrer cette tâche ?

Quand on a à l’esprit la tâche en entier, on imagine la douleur qu’on va ressentir. La difficulté de la réaliser. Le temps interminable qu’on va y passer.

Mais quand on se concentre uniquement sur un pas après l’autre, cela devient plus facile.

Une fois lancé, le reste de la tâche devient bien moins intimidant. Et les actions s’enchaînent d’elles mêmes.

Essayez !

Qu’il s’agisse d’un texte d’une page ou d’une trilogie épique comme Le Seigneur des anneaux, le travail a toujours été fait un mot après l’autre.” Stephen King

© Vladimir Liverts – Fotolia.com

Poster un commentaire :

14 commentaires
Jérôme dit

Bonjour
Je pense qu’on a tous un petit blocage avant de faire le 1er pas. C’est la peur.
Et heureusement qu’on a cette retenue. C’est le temps où on fait un petit tour de notre environnement pour ensuite décider si on y va, si on sera en sécurité, si on n’a rien oublié.

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Jérôme,

    Oui, et parfois, c’est aussi parce qu’on est pas prêt, qu’il nous manquait quelque chose tout simplement.

    Mais dans le cas présent, je fais allusion aux tâches sur lesquelles on reste bloqué et qu’on remet au lendemain en sachant qu’on doit les faire parce qu’elles sont trop grosses à nos yeux.

    Répondre
deviendragrand (@deviendragrand) dit

RT @TempsAction Ce que les pompiers de Paris peuvent vous apprendre pour passer à l’action http://t.co/cuf28yUc3N

Répondre
    Clément dit

    Merci pour le partage.

    Répondre
Sébastien dit

Bonjour Clément,

C’est sympathique comme article, je vous remercie.

À bientôt,
— Sébastien
http://la-magie-de-vivre.com/

Répondre
    Clément dit

    Merci pour ton commentaire Sébastien.

    Clément

    Répondre
Michel dit

Bonjour,

Je trouve que l’image d’un pompier dans l’exercice de ses fonctions pour parler de la procrastination est un peu forte. J’en veux pour preuve toutes ces personnes qui réussissent des choses incroyables lorsqu’un danger se présente pour elles ou leurs proches.
Mais globalement, je pense comme toi qu’il vaut mieux prioritairement “avaler le crapaud” , a savoir faire la chose qui nous plait le moins pour passer une journée sereine.
Cordialement,
Michel

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Michel,

    Je la trouve plutôt chouette cette image 😉

    Simplement pour illustrer l’idée de se focaliser sur l’action concrète à exécuter, plutôt que sur tout le reste qui nous retient de la faire.

    Merci pour ton commentaire.

    Clément

    Répondre
christian dit

Bonsoir Clément,
Il est vrai que souvent devant l’ampleur du travail à effectuer j’ai tendance à avoir un petit pas de recul ou ne pas foncer comme il le faudrait.

L’image du pompier donne le coup de fouet car eux n’ont pas le droit d’hésiter une seconde donc bien vu et merci pour les conseils je vais mettre en pratique.

Sincères Salutations

Christian

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Christian,

    Et merci pour commentaire.

    Clément

    Répondre
Olga dit

j’aime beaucoup cet article.
Ce sont des bonnes informations.
Merci pour le partage.

Répondre
Jack dit

Bonjour,
J’aime beaucoup cet article, je vous remercie.

Répondre
awbc (@awbc) dit

RT @TempsAction: Ce que les pompiers de Paris peuvent vous apprendre pour passer à l’action https://t.co/azHtHTpzTb

Répondre
    Clément dit

    Merci pour le partage.

    Répondre
Ajoutez Votre Réponse