La première action ou comment doubler votre productivité - Temps Action

Quelle est la première action ? La question facile et rapide aux effets percutants

La décision sur la première action à exécuter pour enclencher un travail a pour effet immanquable d’accroître la productivité et la tranquillité d’esprit. David Allen

Vous êtes-vous déjà posé cette question : quelle est la première action à faire pour commencer  ?

Si la réponse est non, alors je vous conseille vivement de lire la suite, surtout si vous rencontrez des problèmes pour démarrer vos tâches et vos projets.

Vous allez découvrir une méthode ultra simple mais qui transformera votre façon d’agir et vous rendra bien plus efficace au quotidien.

prochaine actionQuelle est votre prochaine action ?

Débloquez les affaires qui traînent

Il existe probablement des choses qui traînent dans votre tête depuis un certain temps et pour lesquelles vous n’avez toujours rien entrepris.

Cette situation vient généralement du fait que vous n’avez pas défini clairement ce que vous devez faire.

Votre tâche est trop vague, mal définie ou bien vous imaginez tout ce que vous devez faire pour en arriver au bout. Cela vous démotive complètement, vous n’avez aucune envie de le faire.

Pour débloquer ces tâches qui vous empêchent d’agir, vous devez définir la première action à enclencher pour démarrer.

Le fait de définir vos premières actions (ou prochaines actions) vous donne un point de départ concret, la prochaine étape qui vous avance vers la réalisation de votre tâche.

Cela permet de vaincre la procrastination, la démotivation et la difficulté à commencer quelque chose.

Comment définir la première action

Vous allez donc déterminer l’action physique concrète qui pour permet de démarrer votre projet ou votre question non résolue.

Cette action doit être quelque chose de visible, que vous pouvez faire dans le “monde réel”. Ce n’est pas une chose abstraite à laquelle vous ne faites juste que penser.

Que devez-vous faire en premier  ? Chercher de l’information sur internet ? Rédiger une note ? Appeler votre ami ? Vous rendre au magasin pour acheter un article ? Envoyer un courrier à votre client ? Parler du projet à votre partenaire ? etc.

Voilà à quoi ressemble une première action concrète.

De nombreuses personnes font des listes de choses à faire qui sont complètement abstraites et dont l’intitulé des tâches n’incite pas à l’action.

Nous avons tous fait cette erreur.

Si vous voulez vraiment être plus productif, inscrivez sur vos listes quotidiennes uniquement la prochaine action de chaque tâche, et gardez une liste qui regroupe vos projets et tâches multiples à part.

Voici un exemple tout simple :

Imaginons que Nicolas souhaite apprendre la guitare. Pour cela, il veut s’inscrire à un cours hebdomadaire. Il note donc sur sa liste : apprendre guitare .

Mais “apprendre guitare” est un élément trop vague et pas assez physique pour enclencher une action. Quelle est la première action à exécuter ? Contacter l’école de musique pour connaître les horaires de cours disponibles.

Il a donc remplacé sur sa liste la tâche “apprendre guitare” par la première action physique concrète de celle-ci.

Cela fonctionne également avec des tâches plus créatives.

Par exemple, vous avez noté sur votre liste : “penser à l’ébauche de mon livre”.  Vous pouvez remplacer “penser à l’ébauche de mon livre” par l’action plus concrète “rédiger les grandes lignes de mon livre”.

Si cette action ne vous parle pas assez, vous devez la décomposer jusqu’à ce que la première action vous paraisse facilement réalisable. Quelle est la première chose que vous devez faire pour rédiger les grandes lignes de votre livre ?

Ça pourrait être “faire le plan du livre” ou bien “rédiger les titres des chapitres”.

Vous devez décomposer votre tâche jusqu’à la première action physique concrète et faisable qui vous amène un résultat.

Cela fonctionne aussi bien pour des actions basiques comme “changer le pommeau de douche” que pour des projets comme “mettre en place la nouvelle campagne marketing”.

Déterminez vos premières actions dès le début

Généralement, il ne faut pas plus de quelques secondes pour définir la première action à exécuter. Donc n’attendez pas d’être dans le rouge pour les définir.

Pour chaque nouvelle tâche qui se présente à vous, décidez immédiatement quelle est la première action qu’elle exige, et exécutez la au moment le plus adapté.

Cette nouvelle habitude augmentera considérablement votre productivité et votre capacité à faire avancer les choses. Vous vous sentirez davantage maître de votre temps, ce qui aura un effet remarquable sur votre confiance en vous.

En conclusion, n’attendez pas. Définissez dès maintenant vos premières actions !

Poster un commentaire :

6 commentaires
hierarchie de tâches dit

L’idée de définir une première action concrète pour chaque tâche revient a définir une sous-tâche.

L’idée de décomposer ainsi chaque tâches, amène a représenter l’ensemble des choses à faire non pas sous forme de liste, mais sous forme d’arborescence, qui par de l’idée générale et qui va en profondeur vers l’action concrète.

Répondre
    Clément dit

    C’est ça en effet.

    Déterminer une action que l’on peut facilement identifier.
    Une action qui nous incitera à agir parce qu’on sait précisément ce qu’on doit faire et qu’on a décomposé sa tâche jusqu’à cette première action qu’on perçoit nous-même comme réalisable.

    On ne pense pas à la tâche en entier mais uniquement à la prochaine action élémentaire et concrète que l’on doit faire pour avancer. Le but, c’est de réduire les freins d’une tâche mal définie, de vaincre sa tendance à ne pas faire ce qui est écrit sur sa liste, et de devenir plus productif.

    Répondre
Palmyre dit

Très intéressant ce blog pour moi; je m’en veux de n’avoir pas eu l’idée de le faire moi-même car il est très utile pour mes élèves et pour moi-même (pour tout le monde en fait.)

Je vais donc le suivre avec beaucoup d’intérêt.

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Palmyre,
    Merci pour votre commentaire sympa et bienvenue sur ce blog.

    Répondre
Dominique dit

Merci pour cet article, l’exemple de la guitare m’a frappé car il y a de cela 3 ans je me suis enfin décider à apprendre la guitare, ma première étape à été d’aller ACHETER une guitare ! J’ai aujourd’hui 42 ans et je sais jouer et plutôt pas trop mal d’après mes amis ! Ne repoussez pas vos envies, faîtes le !

Répondre
    Clément dit

    Bonjour Dominique,

    Merci pour ton commentaire sympa 🙂
    Ça parait rien comme ça ce genre d’actions, mais au final c’est ce qui permet d’avancer.

    J’ai été fan de guitare aussi à une époque… Ton commentaire m’a mis la puce à l’oreille. Ça me donne bien envie de m’y remettre !

    Sympa l’application CoachGuitar 😉

    Bonne journée.

    Clément

    Répondre
Ajoutez Votre Réponse