Just-in-time learning : comment ne plus être dépassé par la déferlante d’informations - Temps Action

Just-in-time learning : comment ne plus être dépassé par la déferlante d’informations

just in time learning

Si vous vous sentez écrasé ou dépassé par la masse de contenu à consommer ou de choses à apprendre…

Il existe une approche simple pour maîtriser cette déferlante d’informations et avoir des journées productives.

Imaginez le scénario :

Des tâches importantes sur votre to-do list, beaucoup de boulot… Mais vous tombez sur un article dont le contenu vous serait très utile plus tard.

Donc au lieu de faire les tâches importantes que vous aviez prévues, vous allez lire cet article… puis un autre… puis un autre… et finir en ayant passé la journée à « vous former » sans avoir avancé sur ce que vous deviez faire.

Ça vous semble familier ?

Moi aussi.

C’est comme ça que se passaient beaucoup de mes journées avant.

La surcharge d’information est contreproductive

Entre toutes les choses à apprendre, les livres, les articles et les newsletters à lire, les vidéos à regarder et tout et tout… On a vite fait d’être dépassés par la déferlante d’informations.

Problème : l’information disponible est infinie. Si l’on devait apprendre tout ce qui pourrait nous être utile à un moment de notre vie, on ne décrocherait plus de l’ordi jusqu’à notre mort.

Donc, on passe un temps fou à « se former » et on a peur de manquer quelque chose si on ne regarde pas maintenant cette vidéo sur « Le hack copywriting pour multiplier vos ventes par 5 ! ».

La bonne excuse pour procrastiner

Pourtant, « se former » est souvent une bonne excuse pour procrastiner les tâches difficiles qui nous feraient avancer.

Notre cerveau est conditionné pour favoriser l’option la plus facile dans l’immédiat.

Donc, quand vous vous retrouvez avec comme options devant vous de :

  • faire cette grosse tâche compliquée tout l’après-midi,
  • ou alors d’aller regarder des vidéos de Marketing Mania sur YouTube…

Le choix est vite fait.

Notre cerveau fait le choix le plus facile et peut même rationaliser pour ne pas nous donner mauvaise conscience : « ce n’est pas vraiment de la procrastination, c’est pour me former ! »

Personnellement, sur une semaine, je pouvais passer à l’époque une quinzaine d’heures à consommer de l’information. C’est énorme ! Autant d’heures que je ne passais pas à faire avancer mes projets.

Bref, si vous passez beaucoup (trop) de temps à vous former, cette approche rendra sûrement vos journées plus productives :

Le just-in-time learning

Le just-in-time learning (l’apprentissage juste à temps), c’est le fait d’apprendre des choses au moment où on en a besoin.

L’idée est de se former sur des compétences qui vont pouvoir nous être utiles maintenant. Des choses applicables dans l’immédiat…

Plutôt que de se former sur le marketing email, le code, ou le tricot pendant des semaines (parce que « ça nous sera sûrement utile plus tard ! ») sans appliquer ce qu’on apprend…

Tout en ayant la bonne excuse du « oui mais je me forme ! » pour ne pas bosser sur les tâches difficiles qu’on devrait être en train de faire.

Pour appliquer ça concrètement, suivez simplement ces trois étapes :

1. Posez vous une question essentielle

Demandez vous : qu’est-ce qui est important, là, maintenant ?

C’est l’idée d’essentialisme. On veut toujours plus : faire plus de choses, consommer plus de contenus… mais pour être plus productif (et plus serein), on devrait plutôt se concentrer sur le peu de choses qui sont essentielles.

Scotchez un post-it sous votre écran, ou tatouez-la sur l’avant bras, mais gardez bien cette question en tête :

Qu’est-ce qui est important, là, maintenant ?

Que ce soit pour les tâches que vous vous donnez ou les contenus que vous consommez, cherchez à investir votre temps sur ce qui est important.

Si vous passez l’après-midi à consommer des contenus pour vous former, c’est du temps que vous ne passez pas sur des choses qui pourraient être plus importantes pour vous.

Plutôt que de disperser votre attention dans tous les sens, concentrez vous sur ce qui vous fait vraiment avancer : sur ce qui est important, là, maintenant.

2. Différenciez l’apprentissage de la productivité

Malgré tout, certaines compétences sont quand même importantes (et intéressantes à découvrir !) :.

  • Même si elles ne sont pas essentielles dans l’immédiat.
  • Même si passer des journées à se former dessus ne nous fera pas avancer pour autant.

Comment donc se former à ces compétences sans tomber dans le piège de la procrastination déguisée ?

Le tout est donc d’être intentionnel sur comment on investit notre temps.

Par exemple, je différencie mon temps de travail et mon temps d’apprentissage :

Je passe la journée sur les tâches qui me font avancer, puis une fois la journée terminée, je prends du temps pour bouquiner ou me former sur des sujets qui m’intéressent.

Je continue d’apprendre des choses régulièrement, mais je ne le fais plus par défaut, en pleine journée, au lieu de faire les tâches prévues qui font avancer mes projets (en rationalisant parce que « oui mais je me forme ! »).

Par exemple :

  1. Vous pouvez vous donner 3 tâches prioritaires tous les jours (la fameuse règle de 3).
  2. Ou vous imposer un certain temps de travail avant de consommer du contenu.

Jusqu’à ce que vos 3 tâches soient bouclées, restez focus dessus et gardez le reste pour plus tard.

3. Stockez les contenus « pour plus tard »

Mais toujours est-il que c’est tentant, quand on tombe sur un de ces articles qui nous promet d’apprendre quelque chose qui nous serait utile plus tard, de perdre du temps à le lire.

Et quand bien même on arrive à lui résister, on a toujours cette petite voix qui nous dit « il ne faudra pas oublier cet article, ça pourrait m’être utile bientôt » (coucou l’effet Zeigarnik).

Comment se débarrasser de cette charge mentale et être sûr de retrouver tous ces contenus intéressants quand on en aura besoin ?

Un bon moyen est de les stocker dans un endroit dédié à ça.

Par exemple, quand je tombe sur du contenu qui me serait utile « pour plus tard », je l’envoie dans une base de données de mon Notion pour le lire — justement — plus tard… quand j’en aurai besoin.

web clipper notion

Capture d’un article « pour plus tard » dans la base de données Notion grâce à l’extension Notion Web Clipper

Avec Evernote, vous pouvez également sauvegarder un contenu important dans votre compte d’un simple clic :

web clipper evernote

Capture d’un article en anglais avec le web clipper d’Evernote

L’information sera toujours là dans 6 mois… et les recherches ont montré que ce n’est pas suffisant de lire une information pour la retenir.

En fait, on retient mieux les informations quand on les applique immédiatement — d’où l’intérêt du just-in-time learning.

En stockant les articles, vidéos, et ressources qui ne vous sont pas utiles dans l’immédiat, vous pourrez rester concentré sur vos tâches plus facilement.

Vous saurez que toutes ces informations intéressantes seront rangées quelque part où vous pourrez les retrouver — et les consommer — plus tard. Vous ne risquez pas de les perdre !

Pour résumer :

  • Pendant la journée, quand vous devez être productif, concentrez vous sur les tâches qui font avancer vos projets.
    Si vous vous formez, formez vous seulement sur des sujets qui vous font avancer tout de suite, pour résoudre des problèmes qui vous bloquent dans l’immédiat.
  • En cours de route, si vous tombez sur de l’information intéressante, mais pas utile dans l’immédiat, envoyez-la dans un endroit où vous pourrez la retrouver (et la lire) plus tard : dans une base de données Notion ou dans votre application de capture d’information.
  • En général, demandez vous avant de consommer de l’info : est-ce que c’est vraiment important, là, maintenant ? Est-ce que ça m’aidera à faire avancer mes projets du moment ? Ou est-ce que ça m’intéresse au point d’avoir vraiment envie d’apprendre ça maintenant ?

L’idée au bout du compte est de limiter le temps qu’on passe à se former sur des sujets dont on aura peut-être jamais l’utilité… au détriment de ce qui est essentiel sur le moment.

Plutôt que de vous former sur tout ce dont vous pourriez avoir besoin à un moment de votre vie, formez vous sur les choses dont vous savez pour sûr qu’elles vous seront vraiment utiles maintenant.

Et stockez les autres dans un endroit où vous pourrez les relire plus tard — quand vous en aurez vraiment besoin.

Personnellement, j’ai assez de bouquins et de ressources en stock pour apprendre des choses jusqu’à la fin de ma vie (peut-être pas quand même… mais vous voyez l’idée !).

Mais je sélectionne avec soin le contenu que je choisis de consommer !

À propos de l’auteur

Lucas est un entrepreneur passionné qui a dû apprendre à être plus productif pour concilier un business qui tourne et une carrière de judoka médaillé mondial.

Recevez ses 7 mails pour devenir plus productif, mieux gérer votre temps, et faire avancer vos projets plus vite (et plus sereinement).

Photo © Faithie

Poster un commentaire :

Share This